Objets connectés

Le marché français de l’internet des objets est estimé près de 50 milliards d’euros en 2020. Ainsi, l’impact de ces objets sur la vie privée des utilisateurs est important. Il est indispensable que les fournisseurs des objets connectés se mettent en conformité aux règles applicables en la matière.

Qu'est-ce qu'un objet connecté?

Les objets connectés sont les objets qui disposent de moyen de communication avec ou sans fil (Wi-Fi, Bluetooth, 3G, etc.).
On peut retrouver les objets connectés dans tous les domaines. Quelques exemples des objets connectés sont les assistants vocaux connectés, les téléviseurs connectés, les robots, montres connectés, jouets connectés, les véhicules connectés, les ampoules et les thermostats connectés.

Comment fonctionnent les objets connectés?

Ils peuvent être autonomes ou dépendants d’un smartphone ou d’une tablette.
Le smartphone ou la tablette sert de télécommande pour contrôler les objets connectés directement. Ils peuvent servir également comme le relais pour échanger des données sur internet. Les données peuvent être consultées sur l’appareil mobile ou sur le serveur web de l’éditeur.

Quels sont les risques que les objets connectés présenteraient sur la vie privée?

  • la génération d’une grande quantité de données qui peuvent être stockées en ligne (sur le serveur du fournisseur ou ceux des partenaires);
  • l’éventuelle réutilisation malveillante des données personnelles à des finalités variées (ex. hameçonnage, harcèlement, etc.);
  • l’éventuel croisement ou combinaison des données à des fins de profilage;
  • Certains objets connectés utilisés initialement pour la géolocalisation, peuvent être utilisés à des fins de surveillance et de contrôle social portant atteinte à la liberté d’aller et venir.

Comment protéger les objets connectés?

Pour protéger les données relatives aux objets connectés, quelques recommandations destinées par la CNIL aux utilisateurs des objets connectés:

  • vérifier qu’il y ait un système d’authentification pour avoir accès aux données stockées dans l’objet;
  • changer le paramétrage par défaut de l’objet (mot de passe, code PIN, etc.);
  • sécuriser l’accès par un mot de passe au réseau WiFi utilisé avec l’objet connecté;
  • s’assurer de la possibilité d’accéder aux données et de les supprimer le cas échéant;
  • communiquer le minimum d’informations personnelles;
  • communiquer une adresse de messagerie différente pour chaque objet.

Quel est le rôle des usagers des objets connectés dans la protection?

Les usagers des objets connectés peuvent minimiser les risque liés à l’utilisation des objets connectés. Avant d’utiliser les objets connectés, les utilisateurs doivent s’assurer de la mise en conformité au RGPD des objets connectés. Plus les usagers sont sensibilisés aux risque liés à l’utilisation des objets connectés, plus ils adoptent de bonnes habitudes liées à  l’utilisation de ces objets.

DPOINFO-AVOCATS (DIA) assiste des entreprises pour toute question juridique en matière des objets connectés notamment en conformité RGPD des objets connectés et en rédaction ou révision des CCU/CGV/CGS;

Pour un devis ou pour toute autre question :

contact@dpoinfo-avocats.fr